Conclusion

Durant ce TPE, nous avons pu voir toutes les étapes technologiques et physiques qui nous permettent d’interagir avec
certains appareils tactiles
. Ces appareils tactiles font désormais partie de notre quotidien au travers des smartphones et tablettes tactiles.
A travers toutes ces recherches et expériences, nous avons compris que le tactile de notre téléphone fonctionne grâce à un transfert
de charges électriques
entre la dalle tactile et notre corps. Une mesure de courant permet d’identifier la position du doigt
sur la dalle, et d'interagir avec les applications ou les programmes. Nous avons aussi compris de quoi était fait un téléphone
tactile mais aussi ce qu'il se passait pendant et après le transfert de charges. Enfin, nous avons réussi à modéliser un écran
tactile
grâce à une simple feuille de papier et du sulfate du cuivre...

L'avenir du tactile ?

Que deviendra le tactile dans 5, 10 ou 20 ans ?
D’ici 2020, les ressources en indium (principal composant de l’ITO) vont s’épuiser et il faudra alors trouver de nouvelles
ressources
afin de combler ce manque comme par exemple le PEDOT ou alors le PEDOT-PSS. Mais ils possédent tous deux de nombreux défauts, entre autres lorsqu'ils sont en contacts avec des radiations ultraviolettes, ils se dégradent.
D'autres remplacements possibles sont les oxydes de zinc dopés à l'aluminuim.


Une autre alternative au tactile est le tactile à « distance ». Ce principe existe déjà avec la Kinect de Microsoft ou bien
la Leap comme le montre cette vidéo :







Ces nouvelles technologies permettent d’éviter tout contact avec l’élément. Elles ont encore des limites mais, d’ici 2 à 3 ans,
le tactile s'eclipsera sûrement au profit du Non tactile. Leur fonctionnement se fait grâce à un capteur sensoriel qui détecte les mouvements
à travers une identification du corps par vidéo ou encore de rayon réflechi par notre corps. Des brevets protégent ces nouvelles inventions.